« L’humanité doit donner aux enfants ce qu’elle a de meilleur ». Le 20 novembre 1989, la Convention internationale des droits de l’enfant a été adopté par l’Assemblée générale des Nations unies.

Dans le monde, 64 % des analphabètes sont des femmes. Elles dominent le marché du « CARE ». Leur autonomisation ne peut se faire que par une éducation de qualité et des formations épanouissantes.

L’exclusion des filles dans l’accès à une instruction de qualité est une des causes sous-jacentes de leur vulnérabilité. 31 millions de filles sont toujours exclues du système scolaire primaire (UNESCO).

Création Site WordPress