mai
18

Ce matin, j’ai repensé à toutes ces activités manuelles que j’ai dû délaisser pendant mon enfance. Comme le crochet et la couture pour ne citer que celles-ci.

Pendant les grandes vacances de ma 13e année, je m’étais délibérément inscrite à deux ateliers créatifs : un pour apprendre le crochet et un autre pour apprendre la couture dame. Au début, c’était pour passer du temps. Mais au fur et à mesure de mon initiation, je prenais du plaisir à cet apprentissage manuel. J’arrivais même à confectionner mes bandeaux de tête et des napperons. C’était magique. À la fin des trois mois de vacances, papa m’a enjoint de tout abandonner pour me consacrer entièrement à l’école. Et pourtant, j’y suis retournée quelques fois les weekends et puis tout a pris malheureusement fin. Désormais adulte, je suis remplie de regrets quand je pense à cette époque. Mes mains auraient pu continuer à tricoter, à dessiner des modèles, à apprendre la couture. Elles façonneraient certainement de belles pièces aujourd’hui. Qui sait ?

En vrai, je trouve que mes mains n’ont pas su exprimer très tôt le potentiel dont elles regorgent. Étrangement, elles n’ont pas suffisamment parlé le langage de la créativité.

Mais toi cher.e enfant. Tout sera différent pour toi !

J’imagine déjà que tu seras fasciné.e par tes mains depuis ton berceau. Je t’imagine les agiter en jouant avec eux. Je t’imagine curieux.se des ces dix doigts de fées. Comme par enchantement, tu seras ébloui.e par leur pouvoir sans limite.

Tu seras un.e artiste. Tu travailleras ta tête mais également ta main.

Tu ne seras pas coulé.e dans le moule standard de “va à l’école, apprends et oublie le reste”. Tu iras à l’école, au collège, au lycée et même à l’université. Si tu le veux. Pour apprendre le monde et pour t’enrichir de connaissances multiples. Mais l’instruction scolaire n’étouffera pas le pouvoir magique de ta main. L’éducation ne réprimera pas ta créativité.

Tu auras l’audace d’exploiter le potentiel créatif de ta main. 

Enfant, tu réaliseras tes premiers colifichets en te servant de carton : des poupées, des voitures, des marionnettes, des maisonnettes pour tes poupées, des garages pour tes voitures, une bibliothèque pour tes livres ou tes bandes dessinées…

Et puis, tu grandiras. Tu te découvriras une vraie passion pour le bricolage, la réparation et le recyclage. Ainsi, tu passeras des heures à ressusciter et transformer les vieux objets.

Tu iras en vacances chez tes grands-parents. Là-bas, tu entreras en contact avec la nature. Tu aideras volontiers grand-mère à travailler la terre. Tu t’apercevras que ce monde est différent du monde urbain. Que le monde en général n’est pas aussi folichon qu’il n’y paraît. Alors tu écriras ce monde. Tu le dessineras. Tu le peindras. Tu feras des rimes dans ta tête et tu joueras du balafon de grand-père pour traduire ton ressenti.

Tu porteras en toi ton propre monde.

Un monde d’enfant. Un monde créatif. Un monde d’émerveillement car très tôt, tu devineras avec la sagacité propre aux enfants que :

  • ta main recèle de trésors cachés ;
  • ta main est ton outil éducatif le plus important ;
  • ta main est l’instrument de tous les instruments ;
  • ta main est la partie visible de ton cerveau ;
  • ta main est faiseuse de rêves…de tes rêves.

Grâce à cet atout incontournable que représente ta main, tu deviendras tout ce à quoi tu prétendras.

Alors cher.e enfant, qui suis-je pour t’arrêter ?

Va ! Explore les secrets de ta main ! Explore-les afin d’illuminer le monde de tes nombreux talents.

Parce que c’est ton droit.

Parce que le bien-être des enfants et des femmes est sacré.

lgednancy

Laisser un commentaire

Required fields are marked *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Création Site WordPress